L’agriculture
wpc2fbb644.gif

Elle a beaucoup évolué au cours des siècles, tant par les cultures ou le type d'élevage pratiqué.

Nous avons vu que la vigne a occupé jusqu'à l'arrivée du phylloxera dans les années 1850, une importance majeure dans l'activité villageoise. En 1887, le vignoble sera partiellement reconstitué par la plantation de porte-greffes américains insensibles à ce prédateur.

La traction animale se faisait essentiellement par des chevaux, parfois des mulets, ânes ou bœufs comme en attestent encore aujourd'hui les « fers » que l'on retrouve occasionnellement dans les champs de culture.

Jusque dans les années 1970, l'élevage était très important à Chaignay, avec des troupeaux laitiers ou de moutons, d'importance variable selon les fermes. Il est dit que le village a compté jusqu'à 200 chevaux et 200 vaches laitières

Aujourd'hui, il est dénombré 8 exploitations agricoles (contre 10 en 1988) d'une surface moyenne de 145 ha et qui pratiquent exclusivement la culture céréalière : blé, orges, colza, parfois pois ou tournesol, ou d'autres cultures. La production n'étant pas consommée par l'élevage, elle est collectée par des organismes régionaux pour la transformation sur place ou l'expédition

Le territoire couvre 2454 Ha dont :

- 1385 ha environ en surfaces labourables et remembrées.

- 200 ha en surfaces herbacées : jachères, pelouses

- 2 ha en vergers, vignes, jardins

- 30 ha en sols bâtis

La plupart des exploitations, qu'elles soient individuelles ou de forme sociétaire (GAEC, EARL) s'étendent sur les villages voisins. De même, une partie du territoire communal est exploité par des agriculteurs d'autres communes. Le nombre d'îlots de cultures est de 138, soit 10 ha par parcelle.

Un aménagement foncier réalisé de 2010 à 2015 accroît encore cette taille parcellaire et permet la réalisation de travaux connexes (plantation de haies, voies de contournement).

Comme indiqué sur cette carte des sols agricoles, la qualité des terres est très hétérogène. Les meilleurs sols sont coloriés en bleu, ils sont généralement de bonne profondeur. Les terres plus médiocres, jadis des parcours à moutons ou réservées à la culture du seigle, sont coloriées en brun. Elles sont caillouteuses et supportent mal les périodes de sècheresse

Le Milieu Naturel

-
Hydrologie : S'il n'y a pas de cours d'eau en surface au Village, il sont souterrains ! La région est truffée de galeries et résurgences (Villecomte, Bèze, etc ..)
Climat. Il est de type semi-continental (étés chauds, hivers froids et humides)
Quelques statistiques météo données par la Station de Dijon-Longvic en jours par an :
- 70 jours de brouillard
- 33 jours de gelées banches
- 20 jours de chute de neige
- Peu de grêle mais parfois des
orages violents
-
Des sècheresses parfois sévères

wp1a92867d_1b.jpg
wp6c6cc16b_1b.jpg
wpb21c1f90.png