LE PREMIER CADASTRE
wp1e7a3baa_1b.jpg
Le premier plan cadastral date de 1827 : en voici quelques extraits
Ce plan illustre parfaitement une des caractéristiques du village : son articulation en quartiers : ici celui de l'Eglise.

Il s'agit ici de l'ancienne Eglise, orientée à l'Ouest et reconstruite par l'actuelle en 1890 mais orientée à l'Est !

Le village se présente sous la forme d'un quadrilatère avec en son centre un espace ouvert appelé le Dîme et aujourd'hui occupé par des constructions nouvelles.

L'ancien village, brûlé comme beaucoup d'autres dans la région par Gallas, était situé plus à l'Ouest que le site actuel. Le nom d'un lieu-dit : « La cour brûlée », face au cimetière route de Villecomte, rappelle cet épisode tragique.

Une maison forte existait sans doute en haut du village comme en témoigne certains éléments architecturaux de maisons voisines de l'Eglise. Elle était entourée de jardins et terrasses soutenus par des murets, encore présents aujourd'hui et qui sont une autre caractéristique du village.

La construction la plus ancienne actuellement est peut-être le pigeonnier carré avec sa couverture en laves situé rue du puits Chirot (repère 66 du plan)

Chaignay est aussi le village des puits et des calvaires, très nombreux sur tout le territoire intra ou extra-muros
wp7003ca8f_1b.jpg
wp04255f38_1b.jpg
wpc0630fe8.png

LES AMENAGEMENTS FONCIERS
hier et aujourd’hui