LES FEUX DE LA SAINT JEAN

wp092393c4.gif

Le rite ancestral du renouveau

Chaignay a renoué le 23 Juin 2002 avec les feux de la Saint Jean, après un intermède de plus de vingt ans.

Heureuse initiative dont nous voulons ici rappeler les origines très lointaines s'il en est., une fête liée aux astres, aux croyances, à la fête tout simplement.
Le 24 Juin est une porte ouverte vers le plein été. C'est le solstice, date à laquelle le soleil est à son apogée. Mais bien avant que les chrétiens ne fêtent Jean Le Baptiste, le dernier des prophètes, des feux s'allumaient partout dans les campagnes, invitant à la fête des paysans.

Ces feux sont un écho aux lumières de Noël, solstice d'hiver, ce qui prouve que depuis toujours les hommes ont eu besoin de rythmer les saisons

 

D'origine à la fois païenne par le culte des Celtes autour du feu, et chrétienne comme nous venons de le voir, la république est depuis passée par là mais n'a pu éteindre ces feux et la vénération du Saint.

La coutume a longtemps perduré et retrouve aujourd'hui ses lettres de noblesse, comme à Chaignay, à l'initiative d'associations locales, de comités des fêtes, etc …

C'est l'occasion dans une même communauté de fêter l'arrivée de l'été et toute sa symbolique : fin d'année scolaire, passage vers une nouvelle année ou une nouvelle étape de vie, départs vers des vacances libératoires du stress.

C'est aussi l'occasion de mettre un peu de lumière dans cette grisaille du monde moderne, de redonner de l'éclat à nos âmes et corps pour une vie porteuse d'espoir.
Nos ancêtres celtes, dans la nuit des temps, ne cherchaient t-ils pas déjà cela ?

 

24 Juin ou 25 Décembre ?

Nuits de folie depuis des temps immémoriaux, manière de se persuader que l'on domine le temps et les saisons, alors qu'il n'en est rien..

Peut-être aussi fenêtre ouverte sur des festivités dans une vie de labeur pour un peuple de paysans. Le 24 Juin précédait les récoltes, le 25 Décembre annonçait le renouveau

wp2b1e16e0_1b.jpg
wpbc73cd74_1b.jpg
wp24b0542d.png